• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Des erreurs de jeunesse

Des erreurs de jeunesse - Mathieu Phelps

Quand j’étais jeune, une de mes grandes passions était les tatouages. J’avais donc des œuvres dans le dos, sur les deux bras et sur la poitrine. À l’époque, je pensais que ces dessins sur mon corps faisaient ressortir ma virilité. Mais plus tard, j’ai remarqué qu’au contraire, ils me donnaient l’image d’un délinquant. Les piercings étaient aussi à la mode à notre époque et j’en avais un à mon oreille gauche. Depuis mon arrivée dans le monde des adultes, je devais changer d’apparence pour me faire respecter par mes enfants d’abord, et par mon entourage ensuite. Je voulais donner l’image d’un père modèle, mais pour cela, j’avais à effectuer quelques changements. Ma première intention était de me faire enlever mes tatouages qui faisaient ma fierté d’antan. Je me suis renseigné auprès de mes anciens amis, mais apparemment selon eux, ces marques ne peuvent plus être enlevées. Ce fut une grande déception pour moi jusqu’au jour où un membre de la famille m’a conseillé la medecine esthetique. C’était une technique qui permet d’enlever les tatouages au laser, et qui coûte relativement cher, mais je me trouvais dans l’obligation de le faire pour mon bien. Quant au piercing, il n’y avait aucune solution, je devais juste m’assurer de ne pas porter de boucle d’oreille. Un jour, quand je portais mon fils à califourchon, il s’est aperçu de mon piercing. Il m’a demandé pourquoi j’avais ce trou dans l’oreille alors que d’après ce qu’on lui enseignait, seules les femmes avaient ce perçage pour mettre les bijoux. J’étais un peu embarrassé de lui répondre, car il avait complètement raison. Aux finales, je lui ai dit après quelques hésitations que ce fut une de mes erreurs de jeunesse que je n’ai pas pu effacer. Les tatouages et les perçages sont formellement interdits chez mes fils. J’ai pris cette décision pour eux étant donné que j’ai déjà vécu l’expérience et qu’aux finales, je n’en ai récolté que des regrets. Une raison pour laquelle, je surveille constamment mes enfants de peur qu’ils tombent dans les mauvais choix. C’était peut-être trop sévère de ma part, mais comme je leur ai expliqué, ils devaient s’estimer chanceux d’avoir des parents qui leur prêtent attention contrairement à moi vis-à-vis des miens. Cependant, je leur accorde un peu de liberté de temps en temps afin de les éduquer, mais pas de les dresser comme des animaux. Heureusement pour moi, mes enfants sont obéissants et respectent mes décisions pour eux.

 

The author:

author

Amateur de bon vin et des plaisirs de la table, je ne sais jamais dire non à un bon moelleux au chocolat. La vie est trop courte pour se perdre en regret, voilà ma philosophie ! Cinéphile avertit, je peux me repasser les films classiques inlassablement, et je suis un fan fini de Meryl Streep et d’Al Pacino, mais je vous épargnerai mes critiques personnelles de film, je garde ça pour mon forum préféré sur le sujet. Je passe facilement du coq à l’âne, à vous de me suivre.