• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Tout commença par un souper !

J’avais engagé une compagnie de remplacement toiture Shawinigan, et ils m’ont confirmé que les travaux devaient débuter au mois de mai prochain. Donc, en accord avec l’entrepreneur qui s’en chargerait, je devais un peu mieux préparer mon terrain et les abords de ma demeure avant de recevoir les ouvriers. J’ai profité de cette obligation peu agréable pour trier le contenu de mon abri de jardin. J’ai vu que certains outils avaient rouillé et qu’ils avaient besoin d’être entretenus. Les cisailles de jardin devaient être aiguisées, deux râteaux avaient des dents en moins, mais je pouvais récupérer leur manche en bois, une serpe avait souffert de mauvais traitements, et le fil de sa lame était brisé. Après avoir constaté que tout avait un problème, ce qui ne m’étonnait pas, car j’avais négligé ce lieu pendant longtemps, j’ai jeté ce qui était irréparable, et j’ai mis de côté ce dont je devais m’occuper.

Mon frère est passé et je lui ai montré le résultat de ce tri. Il récupéra quelques outils que je voulais jeter. Il m’expliqua qu’il pouvait les réparer, car il venait de s’acheter du matériel pour souder. Je lui ai précisé qu’il pourrait garder tout ce qu’il réparait, je n’en avais plus l’utilité. Il prit tout ce dont je voulais me débarrasser, et il entassa les divers outils dans le coffre de son automobile. Je l’ai invité à se joindre à moi pour partager mon souper, mais il a décliné mon invitation. Il avait des amis qui venaient chez lui le même soir. Il me renvoya mon invitation et me proposa de venir partager un moment avec Maurice, Jean et Louna. Il les avait invités tous les trois, et il voulait me présenter Louna.

Cette jeune femme venait de se lancer dans la communication. Comme je connais un peu ce milieu professionnel, j’avais de la matière pour discuter avec elle. De plus, je pouvais lui prodiguer certains conseils. Je me suis préparé en moins de dix minutes, et je suis parti en auto à la suite de mon frère. Je lui avais dit que je m’arrêterais pour prendre une bouteille de vin. J’ai pris un excellent bordeaux, qui a fait la joie des invités. J’ai passé un merveilleux moment avec eux. Je suis reparti vers minuit. Je n’avais pas vu que j’avais oublié une écharpe chez Luc. Il est venu me l’apporter en me précisant que son amie avait beaucoup apprécié de discuter avec moi, et qu’elle souhaitait me rencontrer à nouveau.

 

The author:

author

Amateur de bon vin et des plaisirs de la table, je ne sais jamais dire non à un bon moelleux au chocolat. La vie est trop courte pour se perdre en regret, voilà ma philosophie ! Cinéphile avertit, je peux me repasser les films classiques inlassablement, et je suis un fan fini de Meryl Streep et d’Al Pacino, mais je vous épargnerai mes critiques personnelles de film, je garde ça pour mon forum préféré sur le sujet. Je passe facilement du coq à l’âne, à vous de me suivre.