• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un personnage comme les autres

Un personnage comme les autres - Mathieu Phelps

Vendredi soir, je suis rentré un peu tard, vers les 23 heures ou 23 heures trente. Je reviens d’une célébration d’anniversaire d’un ancien collègue. Au départ, j’avais hésité à accepter son invitation, vu que nous ne sommes pas vraiment des amis proches. Et même lorsque nous travaillions pour la même entreprise, il y a plus de 5 ans, nous étions dans des départements différents, se situant à des étages différents. Nous nous croisions juste à la cafétéria ou au fumoir. Et voilà qu’après des années de perte de vue, nous nous croisons par hasard au coin d’une rue, et il décide de m’inviter à son trente-neuvième anniversaire de naissance. Bien évidemment, il ne m’a pas lancé son invitation du premier coup, nous avons d’abord discuté de tout et de rien. Il m’a parlé de son voyage, de son mariage, et puis de ses enfants. C’est après qu’il m’a annoncé que c’était le jour de son anniversaire. Je lui ai souhaité mes meilleurs vœux par politesse, et c’est là qu’il m’a dit qu’il organisait une petite fête vendredi soir, et qu’il souhaitait vraiment que je sois présent. Deux choses m’ont directement traversé l’esprit : soit il a invité quelqu’un d’autre, mais celui-ci a annulé à la dernière minute, soit il organisait une grosse fête où tout le monde peut se rendre. Je ne lui ai rien promis, en lui expliquant que j’allais encore voir ma disponibilité. Arrivé chez moi, j’ai tout raconté à ma femme. Elle m’a encouragé à y aller, en me disant que mon ancien collègue veut juste être agréable en souvenir du bon vieux temps. Finalement, je me suis rendu à sa fête. À ma grande surprise, presque tous mes anciens collègues étaient présents fête dans une grande maison ancienne avec de très belles portes et fenetres Longueuil. Il y avait même mon ex-fiancée, le jeune homme qui bloquait toujours l’ascenseur, ainsi que mon ancien secrétaire. Je me suis cru dans l’entreprise à un moment donné. Mais je me suis bien amusé. En effet, mon ami ne reflétait pas le genre de personnage qu’il montrait au travail où il était un peu réservé et distant. Lors de cette fête, j’ai vu un homme insouciant, fêtard et surtout, grand buveur. Il riait, dansait et nous taquinait à tout bout de champ. Des facettes de lui que je n’imaginais guère. Enfin bref, en rentrant, je me suis mis à analyser qu’en fait, les hommes, quand ils sont bornés par le travail, ils ne démontrent pas leurs vrais caractères. En dehors, ils essaient tous de se relâcher et de se défouler.

 

The author:

author

Amateur de bon vin et des plaisirs de la table, je ne sais jamais dire non à un bon moelleux au chocolat. La vie est trop courte pour se perdre en regret, voilà ma philosophie ! Cinéphile avertit, je peux me repasser les films classiques inlassablement, et je suis un fan fini de Meryl Streep et d’Al Pacino, mais je vous épargnerai mes critiques personnelles de film, je garde ça pour mon forum préféré sur le sujet. Je passe facilement du coq à l’âne, à vous de me suivre.